Elevage

Il concerne la viande bovine de génisse agée de 24 mois au minimum et de mâles castrés agés de 30 mois minimum, élevée sur le plateau du Mézenc, dans la partie est du département de Haute-Loire et ouest de l'Ardèche. Elle concerne les races bovines aubrac, charolaise, limousine et salers. Les animaux issus du croisement de ces races et de croisement entre mère abondance et montbéliarde et père limousin ou charolais est également autorisé.

Nourriture

Les animaux sont nourris en pâturage naturel (flore particulière variée de la région de production, en particulier la cistre ou fenouil des Alpes) et de foin issu de récolte sur prairies naturelles locales. Un complément protéique peut être donné. Sa composition répond à un cahier des charges précis. L'ensilage est interdit. L'engraissement se fait en 110 jours minimum, à l'étable, avec foin à volonté et un complément qui ne doivent pas provoquer une prise de poids trop rapide.

Préparation

L'abattage doit être fait sans stress. La carcasse doit peser un minimum de 280 kg (génisses) et 320 kg (boeufs). Elles sont notées et éventuellement retirées si jugées non conformes. Les carcasses agréées sont tamponnées de la mention "FGM". La découpe ne se fait qu'au moment de la vente au consommateur final.

Produit

La viande est finement persillée et a une saveur unique. C'est un produit saisonnier, de mars à juin.

Photo d'un taureau du Mézenc extraite de : Per los chamins 1986