Au conscrit est alors demandé s’il sait lire, écrire, compter, s’il a obtenu des diplômes.

Son degré d’instruction est alors constaté par un des signes suivants :

  • 0 s’il ne sait ni lire ni écrire
  • 1 s’il sait lire seulement
  • 2 s’il sait lire et écrire
  • 3 s’il sait lire écrire et compter
  • 4 s’il a une instruction plus étendue

Ces indications sont totalisées, et il est publié une statistique du degré d’instruction des conscrits. Malheureusement le renseignement manque souvent de précision, car la mairie donne le plus souvent sans la vérifier par un examen, la déclaration du candidat.

Pour la période 1866-1868, la Haute-Loire se place au 78ème rang national (sur 87 départements) pour le degré d’instruction avec un taux de 37,6% d’illettrés.

Instruction 1

Pour la période 1876-1877, la Haute-Loire gagne dix rangs avec une baisse du taux de conscrits illettrés de 15%.

Instruction 2

Cette baisse du taux de conscrits illettrés s’explique par les énormes progrès de l’instruction dans les départements en retard (Ouest, Sud-Ouest et centre de la France)

Source : http://membres.multimania.fr/bruno431/